Focus CV le parcours de Benjamin Verhaeverbeke

Lu 11 Janvier 2016 |
Photo Focus CV le parcours de Benjamin Verhaeverbeke

Une longue carrière dans l’automobile malgré un court parcours scolaire.

Benjamin Verhaeverbeke retrace son parcours semé d'embûches depuis son arrêt de l'école à 15 ans jusqu'à son poste de Responsable Après Vente.

VO-RH : Quel a été votre parcours scolaire ?
B.V. : J’ai arrêté l’école à 15 ans suite à l’accident vasculaire cérébral qu’a fait mon père pour pouvoir travailler afin de ramener un peu d’argent à la maison. J'ai commencé par des petits boulots en tout genre : magasinier, cariste, barman, manutentionnaire, DJ… Ensuite, je suis rentré à Castorama où j'ai pu gravir les échelons. J'ai débuté en tant que manutentionnaire pour ensuite devenir vendeur, vendeur expert et chef de rayon.

VO-RH : Comment êtes-vous rentré dans le monde automobile ?
B.V. : Ayant des connaissances qui travaillent en tant que négociants automobile, j'ai voulu à mon tour travailler dans ce domaine. Une opportunité s'est offerte à moi pour un poste de réceptionnaire atelier chez Audi Volkswagen. J'y suis resté quelques années jusqu’à un accident de moto qui m'a obligé à me mette en arrêt pour de longs mois. J'ai ensuite repris un poste de réceptionnaire chez Opel chez qui j’ai pu évoluer jusqu'à prendre le poste de chef d’atelier. Je me suis ensuite renseigné pour faire une validation des acquis (VAE) pour un BTS MAVA afin de devenir expert. Ce diplôme m’a permis d’avoir une opportunité de travailler chez Vanneste Motors Belgique où j’ai été embauché en tant que responsable après-vente. J’ai subi un licenciement économique au bout de deux ans suite à d’importants problèmes financiers que ce groupe a connu.

J’ai été au chômage pendant quelques mois jusqu’à qu’une personne me contacte : le PDG de Ferrari Maserati Monaco (j'ai cru qu’on me faisait une blague). Il était intéressé par mon profil et m’a proposé un poste de responsable APV chez Ferrari (quel prestige !). Malgré ce poste de rêve, j’ai dû revenir dans le Nord pour des raisons familiales, j’ai été embauché chez Opel comme responsable APV.

VO-RH : Est- ce que l'automobile est un secteur dans lequel les évolutions de carrières sont fréquentes ?
B.V : Ce parcours très atypique prouve qu'avec du culot mais aussi de la persévérance, nous pouvons tous avoir ce que l'on souhaite. En tout cas l'automobile offre des opportunités encore aujourd'hui.

VO-RH : Comment voyez-vous la suite de votre carrière ?
B.V. : J'aimerais par la suite prendre un poste de Directeur de concession.

VO-RH : Quel(s) conseil(s) donneriez-vous aux jeunes hésitants à se lancer dans l'automobile ?
B.V. : Ne pas hésiter à se lancer, se donner du mal ; si vous en avez envie, vous allez y arriver. 
Les métiers de l'automobile sont tellement nombreux et différents qu'il y a toujours un poste qui peut vous intéresser. Vous pourrez aussi évoluer selon votre profil : pourquoi ne pas commencer en tant que magasinier et devenir chef des ventes. De nombreuses possibilités s’ouvrent à vous !

Cet article vous a plu ? PARTAGEZ-LE !

Retour aux offres d'emploi

Partager cette page

Retour à la liste

Publications récentes
  • Interview Hervé Nabet de Antal
  • Formation professionnelle : le GNFA
  • Auto1 recrute pour continuer à se...
  • Mecajob s'installe en Ile de France
  • Care Consulting, le cabinet de recrutement...
  • Focus sur le groupe Bernard
  • Interview de Loïc Serreau recruteur
  • Interview de Joël Gaucher - Groupe ESCRA
  • Sipa Automobiles, en croissance, recrute
  • « Un diplôme du Garac reste un vrai...
S'abonner

Recevoir la newsletter VO-RH

Retrouvez VO-RH sur