FOCUS SUR LE MÉTIER DE CONSULTANT VO

Je 10 Octobre 2013 |
Photo FOCUS SUR LE MÉTIER DE CONSULTANT VO

4 QUESTIONS À LOÏC SERREAU - SERONIMO RECRUTEMENT

  1. En quoi consiste le métier de consultant pour un label ou un service VO d’un constructeur/importateur automobile ?

Le consultant VO a pour mission d'aider le distributeur à développer la rentabilité de son activité VO à travers le merchandising (visibilité de l'exposition, signalétique, affichage sur les véhicules, qualité de la préparation), la communication (annonces VO et présence Internet), l'organisation (rapidité entre l'entrée en stock et la disponibilité du VO – relation avec l'atelier – circuit administratif), la formation des commerciaux et le suivi des indicateurs de performance (rotation - marge semi-nette – ancienneté du stock). En outre, il veille au respect du standard du Label : signalétique, typologie des véhicules...

  1. Quel est « le profil type » du consultant ?

Le consultant est un professionnel du commerce VO car son expérience opérationnelle est essentielle pour apporter une plus-value au distributeur. Néanmoins, dans son mode comportemental, il doit être pédagogue, capable de s'adapter à des interlocuteurs et des contextes différents, et surtout avoir envie de déployer une méthode plus que son savoir-faire personnel. Contrairement à un responsable VO en concession qui doit produire un résultat, le consultant doit permettre aux autres de produire ce résultat durablement. Un dernier détail important, le consultant est hors de son domicile une bonne partie de la semaine, contrairement au RVO.

     3. Débuter comme consultant chez un constructeur/importateur offre-t-il des opportunités d'évolution de carrière intéressantes ?

Le VO est aujourd'hui une des clés essentielles de la réussite du réseau de distribution. Il exige un fort sens du commerce (connaitre la valeur de chaque véhicule) et de savoir orienter la demande des clients vers les véhicules en stock. C'est donc une excellente école commerciale mais les hommes/femmes qui aiment le VO et y réussissent s'ennuient souvent dans les autres activités de la distribution automobile. Par ailleurs, le VO n'est pas, malheureusement, considéré comme la « voie royale » pour la progression hiérarchique dans l'automobile.

    4. Enfin, dites nous quelques mots sur votre Cabinet.

Homme de l'automobile depuis le début de ma carrière, j'ai créé à Bordeaux en 2009, un tout nouveau type de cabinet de recrutement. Adoptant le modèle économique « low-cost », j'ai évité toutes dépenses superflues pour proposer des prestations de qualité à un coût largement inférieur à celui des cabinets classiques. Mes clients sont des PME (dont des distributeurs automobiles) recrutant par elles-mêmes mais ne disposant souvent ni du temps, ni du savoir-faire pour attirer les meilleurs collaborateurs. Mon concept a également séduit General Motors France (2011) et Dekra (2012).
Par ailleurs, SERONIMO Recrutement forme, pour le compte d'Audi France, les distributeurs Audi pour professionnaliser leurs recrutements.

Cet article vous a plu ? PARTAGEZ LE !

Revenir aux offres d'emploi.

Partager cette page

Retour à la liste

Publications récentes
  • Formation professionnelle : le GNFA
  • Interview Hervé Nabet de Antal
  • Auto1 recrute pour continuer à se...
  • Mecajob s'installe en Ile de France
  • Care Consulting, le cabinet de recrutement...
  • Focus sur le groupe Bernard
  • Interview de Loïc Serreau recruteur
  • Interview de Joël Gaucher - Groupe ESCRA
  • Sipa Automobiles, en croissance, recrute
  • « Un diplôme du Garac reste un vrai...
S'abonner

Recevoir la newsletter VO-RH

Retrouvez VO-RH sur